Rechercher
  • 4C Plus

Anticiper l'après crise


L’année 2020 a servi de leçon, une entreprise peut être très impacté par des événements brutaux et imprévus. Malgré une baisse des liquidations judiciaires porté notamment par les aides de l’État, les experts s’accordent sur une inévitable hausse des faillites en 2021.

On s’attend donc à une hausse des dépôts de bilan.



Entrepreneurs, dirigeants d’entreprise ! Il vous faut être proactif et anticiper. L’objectif ? Prévenir tout risque en analysant dès maintenant ses points fort et points faibles pour éviter d'avoir recours à un redressement qui mène in fine à la faillite commerciale.




1) Valoriser sa trésorerie




La première chose à faire lorsque l’on réalise un bilan global de sa société et d’analyser sa santé financière (avons-nous des dettes, des créances, des stocks trop importants). Est-ce possible de relancer ses créanciers. À la fin de cette analyse, vous aurez déterminé tous vos maux, évitez le superflu et les fautes d’inattentions pour valoriser votre trésorerie.





2) Optimiser sa gestion



Il est important de savoir optimiser ses ressources. C’est ici que la gestion sociale intervient. Vous devez vous questionner sur les performances de vos équipes si vous en avez, calculer et analyser la marge de vos produits (est-elle suffisante ?).

Il est important d’avoir un œil sur vos relances automatique des clients débiteurs. En effet, c’est une erreur courante lorsqu’on débute par laisser des marges de paiement à ses clients, gare aux étourdissements. En réalisant toutes ces étapes, vous réaliserez des réductions des coûts car vous évitez les achats et dépenses superflu ainsi que les fuites financières.




3) S’intéresser à sa comptabilité


La comptabilité d’une entreprise est le nerf de la guerre, ne vous dédouanez de cette partie importante de votre activité. Même si vous faîtes appel à un expert-comptable, il vous faut connaître les éléments qu’il traite et comprendre votre compte de résultat . Les entreprises en difficulté sont celle qui ne tiennent pas leur comptabilité quotidiennement. Le chef d'entreprise doit connaître votre chiffre d’affaires, vos dépenses, évaluer votre situation financière, analyser vos performances et anticiper d'éventuelles difficultés.



4) Avoir recours à des tableaux de bord


Afin d’avoir une vue d’ensemble de votre entreprise et de sa gestion, un outil indispensable est à utiliser. Le tableau de bord vous permet d’analyser les indicateurs de performance de votre entreprise pour vous fixer des objectifs et de les comparer à la réalité. Vous pourrez ensuite analyser les écarts et prendre les bonnes décisions. Cet outil est redoutable pour bien comprendre les évolutions auxquelles votre activité fait face. L'anticipation sera d'autant plus efficace si vous prenez en compte des indicateurs fiables et pertinents.



5) Les procédures collectives


En cas de difficultés trop importantes, il existe des procédures collectives.


=> La procédure de sauvegarde : cette procédure donne la possibilité à une entreprise de se réorganiser sous la protection de la justice si elle n'est pas encore en cessation de paiement. Le tribunal vous place sous période d'observation pendant 6 mois au moins. Cette procédure vous permet de conserver ses droits de gestion. Si votre entreprise est considérée comme étant stable, le plan de sauvegarde sera levé.


=> La procédure de redressement judiciaire : cette procédure est mise en place lorsque les sociétés sont en état de cessation des paiements mais qui sont encore apte à continuer leur activité. Elle possède les mêmes étapes que la procédure de sauvegarde mais est plus contraignante en terme de direction de l'entreprise. La période d'observation se conclue soit par la mise en place d'un plan de redressement (limité à 10 ans) si l'entreprise est jugée apte à la gestion, soit par une cession partielle ou totale de l'activité. En dernier recours, le tribunal peut mettre en place une liquidation judiciaire si la situation de l'entreprise ne peut s'améliorer.




Les procédures collectives sont lourdes et chronophage, alors mieux vaut les prévenir en ayant une posture de leader proactif. L'anticipation et l'observation des éléments externes et internes de l'entreprise est essentiel et permet d'éviter les risques de cessations d'activité.car la faillite est une conséquence d'une gestion peu efficace.


Cet article vous as été utile ? Likez, commentez et partagez-le auprès de votre réseau.







20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout